Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:10

Allongé dans le blé encore vert, je pense à la colère du paysan qui trouvera, demain, une longue trace de tiges écrasées menant au cœur de son champ.

 

Imaginer ses exclamations excédées et ses récriminations contre la jeunesse sauvageonne et irrespectueuse du travail m’enchante.

 

Peut-on goûter moment de plaisir plus intense que l’abandon de soi au cœur d’une nature domestiquée ? L’agriculteur maugréant pourrait-il comprendre l’acte libérateur et artistique que j'ai commis?

 

Ravi de l’éphémère bonheur que je viens de connaître, je marque ma sortie du champ d’une nouvelle longue et sinueuse trace. Je sifflote, détendu, un petit air joyeux que les pinsons, apercevant du ciel, le dessin que je laisse dans le blé, reprennent avec force et semble-t-il avec gratitude.

Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé


Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article

commentaires

cacoune 20/10/2009 21:16


J'aime beaucoup cette image de la trace dans le champ. Un petit vent printanier et quelques coquelicots, et je m'y crois.