Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 16:30

Comme Elsa Triolet fut la muse d’Aragon, Ségolène Royal serait donc celle de Barack Obama! Il est vrai que leurs trajectoires se ressemblent : l’une est présidente du Poitou, l’autre des Etats-Unis d’Amérique, l’une appartient au sérail  et côtoie le pouvoir et la politique depuis ses études, l’autre travailla dans le social après avoir étudié le droit, l’une prône la Fraternité comme programme, l’autre remporte les élections sur la promesse du changement. Mais entre Ségolène et Triolet c’est surtout une histoire de musique!

Comme Gala joua à l’égérie de Salvador Dali, l’ex Madone des sondages se transformant en Pygmalion  d’Obama lui enseigna comment gagner la présidence de la république. Elle lui apprît à réunir un parti soudé derrière sa candidature, à rassembler les adversaires des primaires, à fédérer une famille politique et à utiliser internet pour communiquer. Mais entre Ségolène et Gala c’est surtout une histoire de people!

Comme Jeanne Duval hanta l’œuvre et la vie de Baudelaire, la grande prêtresse des néo-socialistes à 20 € l’an instilla dans la pensée du maître des USA sa vision et ses idées. Sans doute grâce l’expérience de Ségolène mena-t-il une campagne sans faute en évitant de proposer de faire raccompagner les femmes policières chez elles par leurs collègues, en s’abstenant de louer la célérité de la justice chinoise et en ne feignant aucune juste colère, malgré la scène de théâtre sur laquelle se jouent en permanence les élections américaines. Mais entre Ségolène et Duval c’est surtout une histoire de pastis!

Comme Jane Birkin coula telle une source amoureuse et créatrice dans le sang de Serge Gainsbourg, Obama a indéniablement bâti sa vie de mari et de père sur celle de notre brave conquérante des murailles chinoises. Le soutien de sa femme et de ses filles pendant la campagne démocrate et nationale sourdait de sincérité et de bonheur ; ce qui n’est certes pas sans rappeler la comédie sentimentale de Ségolène et François Hollande, unis face caméra et séparés à la ville, dans une grotesque et pitoyable mensongitude, et dans un accord semble-t-il tacite, avec le Sérénissime Empereur de l’Elysée. Mais entre Ségolène et Birkin c’est surtout une histoire de décadanse!

Alors Barack a-t-il copié sur Ségolène ? Barack Obama aurait raconté cette anecdote : « un journaliste français est venu m’interviewer récemment. Il m’a demandé si Ségolène Royal avait inspiré ma campagne. Cela m’amuse ai-je répondu et j’ai ri ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Actualités
commenter cet article

commentaires