Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 08:52

Ce-que-je-sais-de-Vera-Candida---Veronique-Ovalde.jpg4 femmes. 4 générations, de la grand-mère à l’arrière petite-fille. 4 femmes frappées par le sort, vivant une difficile relations avec les hommes. 4 femmes en rupture de la chaîne familiale. De Rose Bustamente, Violette Bustamente, Vera Candida et Monica Rose vivent sans la reconnaissance de leur père. Ce père absent, ce géniteur honni, façonne le caractère de sa progéniture et de sa mère et les force à fuir.

 

Vera Candida s’échappe ainsi à quinze ans de son île natale, Vatapuna, que l’on imagine sise en Amérique du Sud et rejoint Lahoméria, ville moyenne sur le continent. Elle trouve refuge dans le Palais des Morues, foyer pour femme en détresse géré par une vieille Allemande. Véra y accouche de Monica Rose et se rêve sans passé, sans ce destin, sans cette fatelité qui frappe les femmes de sa famille.

 

Itxaga, un journaliste libre, lui donnera peut-être l’apaisement qu’elle recherche … ou pas, je vous le laisse découvrir.

 

J’ai ressenti dans ce livre un mélange de Trois femmes Puissantes de Marie Ndiaye et de Cœur Cousu de Carole Martinez., autant alors écrire que j’ai bien aimé et que je le recommande. Même si la puissance narratrice mériterait d’être plus soutenue et si parfois le fil du destin se transforme en gros cordon, je ne peux que reconnaître le plaisir que j’ai pris à dévorer ce roman.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Martine 16/08/2010 07:41


Merci de tes quelques mots déposés sur mon blog. Tu donnes envie de lire ce livre.


Marc 19/07/2010 20:17


Magnifique livre en effet