Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 08:50

Avec Lacrimosa, Régis Jauffret a écrit un livre schizophrénique. Un dialogue épistolaire entre un écrivain et une morte. L’écrivain, dans sa première lettre reproche à Charlotte d’être morte bêtement, entourée par une famille pour le moins étrange. La morte lui répond dans une lettre pleine de vie !

Les échanges vont, peu à peu, par un jeu de miroirs mis en abîmes, dévoiler l’histoire et les sentiments de la décédée et de l’écrivain narrateur. L’écrivain ne se donne pas le meilleur rôle, dans une sorte d’introspection et de dérisoire dérision. Il voussoie Charlotte qui le tutoie en retour. Elle jette sur sa vie et sur celle de son compagnon de plume une lumière crue et pleine d’ironie et de remise en cause des sentiments ou des jugements qu’il exprime.

Lacrimosa, lu après le dense Zone de Mathias Enard, brille de mille feux, resplendit d’une virtuosité et d’une architecture langagière inhabituelle.

Sans dévoiler le fond de l’histoire, qui importe peu finalement, c’est à une promenade d’une grâce singulière que je vous invite avec Lacrimosa.

Ce livre était sélectionné pour le prix du livre inter 2009.

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires