Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 08:45

Si les voyelles, selon Rimbaud, ont une couleur les valeurs ont-elles une saveur? Je le crois. Ma gourmandise naturelle m'incile à penser que la plus belle des valeurs possède une goût sucré. 

Voir l'origine des désirs théicoles sur
Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 08:48

Réalisé en 2009 par Jonas Elmer avec Renée Zellweger, Harry Connick Jr, Siobhan Fallon.

Je poursuis ma découverte des films américains, faute de meilleur choix, dans cet oblong objet volant survolant l’Atlantique.

Le scénario vaut son pesant de beurre de cacahuètes, subtil oxymore puisqu’il est lourd tout en étant très fin : Un groupe industriel décide de réorganiser le travail d’une usine du Minnesota avec 50 % de licenciements. Une jeune femme dynamique et urbaine, envoyée par le conseil d’administration, se retrouve dans l’Amérique profonde en plein hiver, en décalage quasi maximal entre sa vie à Miami et les habitudes de ce trou paumé. Elle affronte l’hostilité des employés, puis les découvre, puis se fait accepter, puis tombe amoureuse du syndicaliste … J’ai attendu le rebondissement imprévu jusqu’au bout du générique de fin ; je doute désormais de son arrivée ...

Rien de nouveau dans le paysage artistique contemporain ! Un de ces films qu’Hollywood envoie à l’étranger pour abrutir les masses.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 08:53

Ce désir est une nouvelle fois inspiré par mes lectures d'adolescence des voyages extraordinaires de Jules Verne. Il mélange allégrement le célèbre Cinq semaines en ballon, avec la Jangada.

Plus récemment, Yann Arthus Bertrand ayant troqué le ballon contre des aéronefs plus mobiles, prend également de l'altitude pour contempler notre planètre et nous inciter à changer d'attitude.

Voir l'origine des désirs théicoles sur
Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 09:00

Arnaldur Indridason est un écrivain islandais de romans policiers. Je l’ai découvert lors de la préparation du voyage en Islande qui fait l’objet de quelques articles dans ce blog.

Ces histoires se déroulent dans son pays, tout au nord de l’Europe, et baignent dans la rudesse du climat, dans la nature souvent sauvage, dans les grandes étendues désertiques et dans la chaleur humaine de ce peuple. Au détour d’une page un nom, une description me replongent près de 2 ans en arrière, dans ce voyage qui reste l’un des plus variés et des plus agréables. Voir Voyage Islande.

Dans l’homme du lac, un cadavre, lesté d’un appareil de transmission russe, est découvert à l’occasion de la baisse des eaux du lac Kleifarvatn, près de Reykjavik. Le commissaire Erlendur Sveinsson, héros récurrent des romans de cet auteur, conduit l’enquête en compagnie de son équipe habituelle, Sigurdur Oli, Elinborg. Une Ford Falcon constitue son premier indice.

Le livre nous plonge dans les relations qu’entretenait l’Islande avec les pays communistes et, en particulier, l’Allemagne de l’est pendant la guerre froide. Les étudiants islandais partaient y étudier  et se retrouvaient pris dans les rets de services d’espionnages prompts à les engager. On y découvre aussi les pratiques des espions de tous les bords, dans ce tranquille pays de pêcheurs, mais qui abritait une importante base militaire des états-unis.

En parallèle de l’enquête policière, une traque plus humaine trame l’histoire.

 Si le suspens s’évente un peu rapidement à mon goût, la traduction rend un style agréable à lire. Au-delà de l’intrigue, ce livre permet avant tout de se familiariser avec l’Islande et d’en découvrir les contradictions. 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 08:45

Vous allez me dire que cela commence à bien faire. Encore Amélie Nothomb ? Que voulez-vous, je n’ai pas encore lu toutes ses publications qui, à chaque rentrée littéraire, avec la régularité d’un coucou suisse, inonde les devantures des libraires.

Comme annoncé dans le titre du roman (ou d’une nouvelle diront certains que la grosseur des caractères incitent à considérer comme un ouvrage pour amblyopes), Amélie Nothomb l’affirme « La faim c’est moi ».

La romancière, à la première personne, raconte son enfance et son adolescence, du point de vue singulier de la faim. Nous parcourons avec elle les pays traversés grâce à un père diplomate ; d’ailleurs avec un tel métier comment ne pas comprendre la prédestination de la fille pour la nourriture ? Pour une gourmande, la provocation était sans doute trop forte !

Comment ne pas aussi imaginer que la curiosité naturelle de l’enfant se retrouve décuplée et jamais rassasiée par la confrontation régulière avec de nouvelles cultures, de nouvelles langues, de nouveaux modes de vie et, bien sûr, de nouvelles nourritures.

Cette faim, Amélie Nothomb la possède finalement pour la vie. Elle se raconte anorexique, boulimique, ou potomane ; elle se présente tour à tour adulée et haïe. L’écriture la sauvera.

Le style s’apparente à celui de ses autres romans. Des fulgurances y côtoient les formules à l’emporte pièce. Ceux qui apprécient Amélie Nothomb trouveront dans cette Biographie de la faim, un quatre heures plutôt qu’un repas gastronomique, mais de quoi combler le petit creux de 11 heures. 

Ceux qui la trouvent nombriliste et écrivaillonne douée pour le marketing ne reverront probablement pas leur jugement … mais pourquoi diantre auraient-ils alors lu ce livre ?

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.
Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 09:00

Réalisé en 2009 par Zack Snyder avec Jackie Earle Haley, Patrick Wilson, Malin Akerman .


Toujours au dessus de l’Atlantique, je me lance dans ce film, dont j’avais bien aimé la bande annonce. Je ne connais pas la BD dont il est issu, et dès le début j’éprouve quelques difficultés à rentrer dans le scénario et dans les personnages. En plus, la VO est compliquée par le timbre de voix du narrateur et par la rapidité de certains dialogues.

Au final je suis déçu mais je ne saurais formuler d’opinion bien argumentée sur ce film ; je crains d’avoir trop mal compris les dialogues pour cela. En plus je m’attendais à un film d’action, de super héros ; il n’en manque pas certes, mais je l’ai presque perçu comme du second degré, comme accompagnant une réflexion sur le pouvoir et le déterminisme.

J’ai bien envie de le revoir avec les sous-titres cette fois.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 09:01

Les amateurs de ce sport me pardonneront avec la magnanimité de ceux qui se savent incompris, mais j'éprouve une moqueuse tendresse pour ces bonhommes, armés de balais, frottant énergiquement la glace pour que les pierres légèrement concaves glissent à la bonne vitesse.

Je les imagine jetant des mimolettes et en dégustant ensuite une bonne tranche avec un vin chaud.

Voir l'origine des désirs théicoles sur

Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé
Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 08:50

Avec Lacrimosa, Régis Jauffret a écrit un livre schizophrénique. Un dialogue épistolaire entre un écrivain et une morte. L’écrivain, dans sa première lettre reproche à Charlotte d’être morte bêtement, entourée par une famille pour le moins étrange. La morte lui répond dans une lettre pleine de vie !

Les échanges vont, peu à peu, par un jeu de miroirs mis en abîmes, dévoiler l’histoire et les sentiments de la décédée et de l’écrivain narrateur. L’écrivain ne se donne pas le meilleur rôle, dans une sorte d’introspection et de dérisoire dérision. Il voussoie Charlotte qui le tutoie en retour. Elle jette sur sa vie et sur celle de son compagnon de plume une lumière crue et pleine d’ironie et de remise en cause des sentiments ou des jugements qu’il exprime.

Lacrimosa, lu après le dense Zone de Mathias Enard, brille de mille feux, resplendit d’une virtuosité et d’une architecture langagière inhabituelle.

Sans dévoiler le fond de l’histoire, qui importe peu finalement, c’est à une promenade d’une grâce singulière que je vous invite avec Lacrimosa.

Ce livre était sélectionné pour le prix du livre inter 2009.

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.
Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 09:00

Réalisé en 2009 par Gary Winick avec Kate Hudson, Anne Hathaway, Bryan Greenberg.

Ah, le bon film américain que voilà ! La bonne comédie autour du mariage ! Le scénario ? 2 meilleures amies, sont demandées en mariage par leurs amoureux presqu’en même temps.

Elles décident de faire organiser leur mariage dans le même grand hôtel, à quelques semaines d’intervalle, par la plus réputée des organisatrices. Malheureusement, une bévue fort à propos pour le déroulement de l’intrigue, les amène à devoir se marier le même jour !

Les deux amies rivalisent alors de détermination pour saboter le mariage de l’autre, révélant les ambigüités de leur caractère.

Ce n’est pas le film de l’année, ni même du mois, mais après Last Chance Harvey … je ne suis plus objectif !

 

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 08:50

Dans l'île de Bornéo, je recherche une tribu d'orang-outans dans les reliques de la forêt que les hommes n'ont pas encore converties en dollars.


Après une longue réflexion, sur le devenir de notre espèce et son inéluctable évolution, me voilà prêt à rejoindre ces grands singes, pour retrouver les prémices de notre humanité.

M'accepteront-ils ou me fuiront-ils ne voyant en moi que le représentant de l'animal fossoyeur de tous les avenirs?

Voir l'origine des désirs théicoles sur
Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé
Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article