Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 08:06

Le dictionnaire Gaga est désormais disponible pour la lettre J : de Jarjille à Jupi voici quelques nouveaux mots du langage stéphanois.



La langue est vivante. Ce dictionnaire est le fruit de ma mémoire. Vos commentaires et vos propositions d'autres mots sont les bienvenus.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Gaga
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:07

beckett-samuel-en-attendant-godot.jpgLa pièce est célèbre, l’auteur aussi. Est-ce parce que ce dramaturge irlandais écrivit en français ? Est-ce parce que la pièce hante la culture générale de chacun ? Je me demande si beaucoup ont, en fait, lu le livre ou assisté à une représentation de En attendant Godot.

 

Deux vagabonds, Estragon et Vladimir, se retrouvent dans un lieu anonyme (une route avec un arbre) au crépuscule et attendent le dénommé Godot. La veille, déjà, ils ont attendus ; ils se demandent donc si c’est le bon jour ou la bonne heure.

 

Au milieu du premier acte, apparaissent Pozzo et Lucky. Pozzo traite avec autoritarisme Lucky, une sorte de valet, qu’il tient au bout d’une corde. Lucky ne parle pas, sauf lorsque son maître lui demande de penser ; il se lance dans une suite de phrases sans grande cohérence. Lucky, le bien mal nommé, semble accablé par sa malchance et demeure sans réaction.

 

Au deuxième acte, Estragon et Vladimir, attendent de nouveau Godot. Des indices semblent indiquer que nous sommes le lendemain de l’acte un, mais d’autres laisse ouverte la possibilité d’une autre référence temporelle.

 

Les personnages se meuvent dans un pessimisme et parfois une absurdité que les dialogues courts et sans aucun lyrisme rendent palpable. Ils n’ont rien à faire, il n’ont pas de passé, leur existence semble monotone.

 

Y a-t-il un intérêt à réfléchir semblent-ils nous demander. Plus ils pensent, plus la prise de conscience de la vacuité de la situation les conduit à penser encore davantage.

 

Comme toute pièce ou toute œuvre difficile à comprendre au premier abord, le lecteur peut se sentir rejeté par un hermétisme qu’il pressent voulu par l’auteur. Des érudits glosent sur le texte et mettent au jour les intentions de l’auteur. Parfois, il faut aussi se rendrent à l’évidence, l’hermétisme n’est pas voulu et témoigne juste d’une pièce un peu pédante ou ratée.


Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.
Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 08:29
J'aimerais être à cheval sur les principes mais je crains de me retrouver trop souvent désarçonné.
Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 08:40

gibrat le sursis T1Le sursis raconte quelques semaines de la vie de Julien,  jeune homme qui s’évade du train qui le conduisait au STO (Service du Travail Obligatoire). Il se réfugie dans un petit village dans les causses du Quercy, chez une tante, puis dans la maison d’un juif communiste, dont l’occupant a été arrêté.

Sa relation avec Cécile, qu’il a aimé et qu’il observe à travers les persiennes, lui fait éprouver passion et jalousie.

Gibrat peint magnifiquement ce petit village et les affrontements feutrés ou plus violents entre miliciens fidèle à Laval et résistants.  Le dessin est précis, réalistes et plein d’émotion ; la couleur rend à la fois la clarté des journées de soleil, la pénombre du refuge de Julien et les ombres de la nuit.  Une très belle BD en deux tomes.

Repost 0
Published by Tioufout - dans BD et Manga
commenter cet article
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 08:13

Aaaahhhhh ! Ce cri venu des profondeurs de mon être résonne longtemps dans cette sombre forêt où je me suis réfugié. Autour de mois règne le calme. La neige légèrement orangée sous l’éclat de la lune rousse ne porte aucune trace. Pas même les miennes. Comment suis-je arrivé sous ces hauts pins qui semblent frémir dans le froid vif ?

 

Je sens le souffle de la brise sur mon torse puis sur l’ensemble de mon corps. Ma nudité dans ces bois inconnus a quelque chose d’incongru. Je me sais frileux, je ne frissonne pourtant pas ; le dois-je à la toison qui me recouvre, moi qui, hier encore, portait une attention extrême à raser avec soin mes jambes de cycliste ? 

 

Je devrais me sentir étonné, surpris, voire effaré par cette inconcevable situation. Ma raison vacille et sombre mais laisse place entière à mes sens qui prennent le contrôle de mon corps. J’hume l’air et le découvre gorgé d’effluves animales ; une renarde en chaleur rode au loin, une odeur de charogne provient de l’est à moins d’un kilomètre probablement. Brusquement je reconnais un homme, une sueur âcre, cachée sous un mélange floral diffus.

 

Mon ventre soudain capte toute mon attention. Mes yeux se posent sur ma bouche. Ai-je déjà pu la contempler ailleurs que dans un miroir ? Avais-je cette dentition proéminente ? Je dois me mettre en chasse. J’ai une faim de loup.


Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé
Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 08:42
Pour se détendre un peu ...

Vous courez le 3000 m pendant les jeux olympiques. Vous doublez le deuxième. Vous devenez ...?

Vous pouvez poster vos propositions de réponses dans les commentaires. Pour ceux qui cherchent, attention, les commentaires peuvent contenir la réponse!
 
Repost 0
Published by Tioufout - dans Charade et Enigmes
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 08:31

Jean-Christophe Grangé – MiserereDans quel univers horrible et gore Jean-Christophe Grangé va-t-il, cette fois, nous emmener ? La photo en couverture laisse entrevoir le Christ, ou un homme, soutenu par des anges, enveloppés dans une teinte bleuté rappelant les négatifs des photos en noir et blanc.

 

Lionel Kasdan, inspecteur à la retraite de la Police Judiciaire, découvre dans son église arménienne, le corps sans vie de l’organiste, alors que résonne encore dans les tuyaux le cri que le tueur ou la victime a poussé. Il semble avoir succombé à une insupportable douleur causée par la perforation des tympans.

 

En marge de l’enquête officielle, Lionel Kasdan et Cédric Volokine explorent la vie de Wilhelm Goetz, chilien d’origine, qui, en plus de jouer des grandes orgues, donnait des cours de chant dans plusieurs églises.  Il semblait vouer une passion toute particulière au Miserere de Gregorio Allegri.

 

Ce roman nous entraîne dans les troubles politiques que connus le Chili après la deuxième guerre mondiale, avec l’accueil des anciens nazis, puis le coup d’état qui renversa Salvador Allende en septembre 1973. Le pouvoir du chant occupe une place centrale dans le texte et, principalement la capacité vocale des garçons avant leur mue. D’après Ralf Hartmann, nazi, il existe un cri au pouvoir spécial, capable de devenir une arme. Il a mené des recherches en ce domaine en torturant des prisonniers juifs. Fuyant l’Allemagne défaite, il trouva refuge au Chili et y fonda une colonie, une secte serait plus juste, Asunción, ou il poursuivi sa chimère.

 

Le livre aborde aussi le fameux plan Condor, alliance des régimes conservateurs d’Amérique latine, destiné à poursuivre tous les opposants aux régimes où qu’ils se trouvent. Jean-Christophe Grangé décrit le rôle que la France aurait joué dans ce plan et l’aide qu’elle aurait apportée à certains de ses membres.

 

Construit comme le scénario d’un film, le roman plonge très rapidement le lecteur dans un suspens de bonne facture, agrémenté des références à l’histoire du Chili et au rôle de la France. Les pages se tournent et l’appel de Morphée reste sans réponse jusqu’à ce que, toutes seules, se ferment les paupières. La fin de l’histoire, souvent bâclée par l’auteur, demeure ici suffisamment consistante pour ne pas être envahi par une trop grande déception.

  
Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 08:28

Le dictionnaire Gaga est désormais disponible pour la lettre I.


La langue est vivante. Ce dictionnaire est le fruit de ma mémoire. Vos commentaires et vos propositions d'autres mots sont les bienvenus.

Repost 0
Published by Tioufout - dans Gaga
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 08:22

Je suis semblable à toutes les autres fleurs avec mes rangs de pétales entrelacés et ma tige épineuse qui se courbe sous le vent et qui pourtant déteste ces mouvements d’air. Je ressemble à toutes les autres roses, si belles aux premiers rayons de soleil, encore un peu froissées par le sommeil de la nuit. Comme elles, j’apprécie un peu d’eau fraîche en guise de petit déjeuner.

 

Mais, ce qui me rend différente, ce qui me fait unique, c’est que je suis aimée d’un garçon sensible et à l’air rêveur. Chaque matin depuis que le printemps a envahi mon ciel, il s’assit à quelque distance et me regarde. Le collier de perles de rosée que je porte irise la lumière qui m’enveloppe ; je me sens fière. Parfois le garçon ferme les yeux et inspire lentement comme s’il cherchait à retenir mes fragrances, à les imprimer au cœur de ses souvenirs, comme s’il savait que je devrais bientôt mourir et qu’un souffle de vent, un peu plus fort que les autres, éparpillerait mes pétales.


Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 08:16
L'enfant est-il l'exception qui confirme les règles?

Repost 0