Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:28

Yves-Ravey---Un-notaire-peu-ordinaire.jpgAlors que le narrateur feuillette avec sa mère l’album de famille, comme tous les soirs d’été, lorsque l’on frappe à la porte ; « Ma mère à longé le couloir et tourné la clé ! son cousin Freddy est apparu sur  le seuil.» Il n’était pas attendu et Madame Rebernak rechigne à le laisser rentrer. Il faut dire que Freddy sort de prison et elle craint que sa fille, Clémence, ne soit en danger. Freddy parti, la mère montre à son fils une photo de classe « J’ai reconnu ma sœur. C’était inscrit en bas à droite […] Ecole maternelle. Grande section. Ma mère a posé son index sur un visage. Elle a dit : C’est elle, c’est la petite Sonia. » 

 

Clémence sort avec Paul le fils du notaire, maître Montussaint, et cette idylle lui convient, le notaire a toujours été si bon avec sa famille. D’ailleurs ne prend-il souvent pas la peine de raccompagner Clémence à la maison à la place de Paul?

En dire plus nuirait sans doute à l’intrigue de ce petit roman. Il paraît simple. Bien construit certes, mais simple. Rien n’est vraiment surprenant dans ces 100 pages écrites en gros caractères. Il n’est pas désagréable à lire ; il passe le temps et serait parfait sous un sycomore lors d’un crépuscule d’été avec une orangeade à portée de main.

 

Il est simple et pourtant des questions subsistent quand même qui titillent la curiosité et pousseraient à consacrer une nouvelle heure à le relire depuis le début pour vérifier si un indice ne permettrait pas de lever ce doute qui s’insinue.

Et puis non.

France Inter

 Ce livre faisait partie de la sélection du Prix du Livre Inter 2013. Peu (vraiment peu) de jurés l'ont apprécié.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog


Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires