Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 08:17

viviane-chocas-bazar-magyar.gifViviane Chocas réussit à nous parler de la Hongrie au travers de ses spécialités culinaires. La Hongrie que ses parents ont fuit lors des évènements de 1956 a été bannie de l’univers familiale, comme une honte, tant que le communisme y régna.

 

La chute du mur de Berlin et le vent de liberté qui souffla sous les anciens dominions de feu l’URSS réveilla les sentiments de la famille.

 

Le roman est écrit à la première personne par Klara, fille de Péter et Zsuzsa. Elle raconte par bribes comment elle a apprivoiser la Hongrie d’abord pas les saveurs et les arômes de la cuisine, puis par la langue qu’elle apprend seule, ses parents l’éduquant dans le français seulement. La promenade culinaire sert de prétexte à la découverte du pays, de l’histoire de sa famille et de ses parents.

 

On y découvre par exemple les beignets d’abricots (farsangi fánk), le biscuit roulé (beigli), le chou farci (töltött káposzta), les galuskas, le vin blanc (féher bor).

 

Le livre ne se dévore pas, il ne reste pas en bouche comme un bon vin, il ne se déguste pas ; il s’apprécie comme une pâtisserie de l’enfance que les années passées ont transformée en souvenir merveilleux mais que l’on est déçu de goûter à nouveau.


 Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Tioufout 18/12/2009 11:39


Il ne fait pas partie de mon top 10, mais il est quand même sympa


Géraldine 17/12/2009 20:24


La hongrie est rarement évoquée dans la littérature. néanmoins, il ne me tente pas trop.