Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 08:23

tancrede-voituriez-les-lois-de-l-economie.jpgLe début est formidable : Corte, un homme de théâtre riche mais qui n’aime pas l’argent pour l’argent, emménage au troisième étage d’un cossu immeuble Hausmannien. Au cinquième vit Julien, trader sur les matières premières et sa femme Susanna, qui se rêvait comédienne. Le style plein d’humour et de références met en scène avec vivacité la vie et les aspirations de ces trois personnages.

 

Le trader ressemble à ces portraits que les médias ont popularisés lors de l’effondrement des banques. Les salaires dont la valeur absolue (1 million d’euros pour Julien) ne signifie plus rien, servent de comparatif avec les collègues. Le jargon, truffé d’anglicismes, compare les traders à des prostituées, des gagneuses. Le trader qui se croit invincible commettra pourtant une impardonnable erreur.

 

La femme délaissée par ce mari qui vit pour son travail, trouvera dans Cortes, un nouvel élan dans sa terne vie.

 

Bien écrit, le livre s’essouffle cependant rapidement. Dès que le style ne parvient plus à cacher les trous d’un scénario faiblard et bourré de caricatures, l’attention se relâche, l’ennui gagne et la fin, prévisible, soulage.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires