Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 08:09

Stephane-Audeguy---ROM-.jpgC’est une histoire qui a pour lieu la cité éternelle, celle où mènent tous les chemins, celle du plus grand empire européen, Rome. Plus qu’une fiction, il s’agit de son histoire, racontée par elle-même, narratrice du roman. La capitale italienne se relate, mélangeant allègrement les époques et les personnages.

 

C’est aussi un jeu, Rom@, qui reconstitue virtuellement la ville au temps de l’empereur Constantin. Les avatars construisent, développent, pacifie, éduque, affrontent comme dans de nombreux jeux multi joueurs. Rom@ a été imaginé et réalisé par un jeune Polonais, élevé aux abords du camp d’Auschwitz transformé en musée, émigré au Canada.

 

Les jeux vidéolympiques, avec en particulier Rom@, se tient d’ailleurs au pied du Colisée, mêlant les quatre meilleures équipes nationales, dont celle d’un émirat Arabe. L’émir a recruté Nano, un indien, ancien prostitué, particulièrement brillant dans cette réalité virtuelle. L’équipe italienne se trouve sous la direction de Delenda Kartago.

 

L’idée d’une ville qui prend la parole m’avait séduit : Rome devait en avoir à dire ! Le traitement du sujet m’a déçu. Je passe sur les descriptions sexuelles et stercorales, complaisantes et voyeuristes, sans réel intérêt et qui pourraient suffire à discréditer l’ouvrage. Le mélange des époques et des symboles, loin de m’emporter en leur tourbillon, semble poussif et la ficelle se détecte trop; Ah, ce qui reste et ce qui passe : Rome s’écroule, le pseudo nous rappelle ‘Carthago delenda est’ ; Nano, préfixe du minuscule, émerge dans la ville capitale du monde antique. Rom@ joue sur la prononciation Roma et sur la nouvelle technologie mêlant l’indélébile Read Only Memory ou mémoire morte en français, et l’échange associé aux adresses de courriels; Le voisin du symbole la barbarie nazie qui s’épanouit en créant un monde virtuel, comme si le monde réel ne pouvait se vivre, etc.

 

Je m’attendais à passer un meilleur moment en compagnie de ce livre tellement j’avais apprécié les précédents de Stéphane Audeguy, Fils unique et La théorie des nuages.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Pascal Djemaa 16/06/2012 13:11

Bonne fin de semaine, amitiés du sud, Pascal.

Cacoune 07/06/2012 23:03

Mais il n'en est rien, très clairement.
Fils unique fut à l'origine de ma vocation blogguesque et reste une de mes plus belles découvertes livresques. Je refuse d'être déçue. Je ne le lirais donc sûrement pas Rom@.
Merci pour ce billet sans concession.