Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:16

Patrick-Chamoiseau---Les-neuf-consciences-du-Malfini.jpgUn rapace vient se poser dans le jardin de Patrick Chamoiseau et il lui raconte une partie de sa vie.

 

Il vivait en Martinique, dans un lieu boisé, riche, pas très éloigné d’une maison d’humains qu’il nomme pas très originalement les Nocifs. Sa vie s’écoulait paisiblement jusqu’à sa rencontre avec Foufou, un colibri. Le rapace ne comprend pas comment un si petit être peut voler avec tant de vivacité, tant de fougue et même en arrière. Il va se mettre à l’observer de façon quasi obsessionnelle sans que le petit oiseau ne manifeste la moindre gène ni le moindre intérêt.

 

Foufou possède les caractéristiques d’un colibri quelconque mais il apparaît aussi doué d’une curiosité sans pareille, d’une autonomie exceptionnelle. Rejeté par son clan, il élit domicile dans un endroit déserté de ce lieu enchanteur. Il parvient à lui redonner vie en transportant des graines et le pollen de fleur en fleur.

 

Parfois il s’éloigne et reste de plus en lus longtemps en dehors de son territoire. Le rapace le suit, découvrant de nouveaux lieux, volant au dessus des nuages, peinant à accompagner le colibri.

 

L’intention du roman est louable, l’idée séduit par son originalité. Son traitement m’a, en revanche, laissé sans enthousiasme. Assez vite, je me suis lassé et pour tout dire ennuyé de ses histoires d’oiseaux. Quant à chercher les messages que ces volatiles pourraient vouloir nous faire passer (promouvoir la curiosité, vivre en dehors du clan, apprendre à se connaître en découvrant les autres espèces, etc.) je n’en ai pas la force.

 

Ce roman est une belle idée mais qui m’a bougrement ennuyé.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

mentale 06/09/2010 21:23


je profite d'une accalmie entre les bugs d'ob pour passer faire mon coucou du jour!
clic


lesparadoxesinterdits.over-blog.com 06/09/2010 15:15


Patrick Chamoiseau reste un écrivain d'une écriture végétale en constante relation avec la nature.

Merci d'avoir toutefois m'y en exergue ce roman.

Alexandre A