Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 08:20

La tradition veut que le début janvier soit consacré à l’expression des vœux (vous trouverez peut-être la répétition inélégante ; j’accepte ce commentaire, mais elle m’a plu). Nous allons donc nous rencontrer en nous apostrophant suivant notre humeur d’un laconique ou emphatique ‘Bonne année’ ou d’un ‘Meilleurs vœux’ voire même pour les plus conventionnels d’un ‘Bonne année, bonne santé’ ou d’un ‘Tous mes vœux d’amour, de travail et d’argent’. Tous y passeront, sans qu’une seule exception ne soit tolérée- le collègue, la boulangère, le poissonnier, le primeur, la caissière du supermarché, les clients, les fournisseurs, chaque croisé dont la figure ou le rôle nous apparaît vaguement familier, et bien sûr les amis et la famille- tant l’oubli d’un seul pourrait rejaillir non sur le déroulement de la future année du négligé mais sur la politesse, le savoir vivre et donc l’image de l’oublieux.

 

Fin janvier se trouveront certains, encore, à déclarer leurs bons vœux, à l’abri d’un sourire de circonstance, dont on en saura jamais s’il vise à adoucir le camouflet qu’un inexcusable (et cependant, si vous m’en croyez, bien pardonnable) retard serait à même d’engendrer ou s’il vous entraîne dans une complicité, que chacun sait nonobstant feinte, sous les auspices d’une coutume autorisant le Français à prononcer ces banalités annuelles jusqu’au 31 du premier mois.

 

Cette tradition naît d’un bon sentiment : souhaiter à autrui que l’année se passe au mieux, quitte à fréquemment réduire ce mieux au triptyque travail, amour et argent, dont on constatera avec intérêt que l’aspect financier a supplanté l’aspect patriotique d’un autre slogan célèbre (ce qui ne surprendra personne compte tenu de la tendance consommatrice de notre société dans laquelle la possession est la valeur première).

 

Parfois la sincérité transparaît dans les vœux et l’on se sent heureux de savoir que l’interlocuteur nous témoigne de son amitié ou de son affection. Parfois l’aspect convenu cache une timidité, une difficulté à exprimer des sentiments plus personnels ou juste l’envie de faire comme tout le monde sans plus de réflexion. Très souvent- la plupart du temps veulent écrire mes doigts sans que je ne parvienne à les en empêcher- les vœux ne valent malheureusement rien de plus que la formule matinale bien connue ‘Comment ça va’ qui n’attend aucune réponse, pire, qui plongerait le dialogue dans l’inconnu si l’on s’avisait de répondre qu’aujourd’hui, justement, ça ne va pas. Rituel de communication pour des locuteurs, dont il faut bien reconnaître l’absence d’intérêt pour votre santé, vos amours ou votre fortune, les vœux participent, j’hésite, au politiquement correct ou au maintien d’une illusion de lien social à moins que ce ne soit les deux.

 

Je n’échappe pas à la tradition ; mais alors que se termine une année au début de laquelle j’avais souhaité à mon père une excellente année et surtout une rapide guérison, je ne peux que constater, avec tristesse, l’inutilité de ces vœux. Je ne vous adresse donc pas mes vœux de bonne santé, ni ceux de beaucoup d’amour et encore moins ceux de fortune. Les fils du destin ou vos actions en décideront.

 

Je vous souhaite simplement de profiter de chaque instant de cette année comme si c’était la dernière ; je vous souhaite de ne pas procrastiner, je vous conjure de passer du temps avec ceux que vous aimez et de leur témoigner de votre affection, je vous souhaite d’être attentif aux autres et je forme des vœux pour que vous réalisiez vos envies. Vous le pouvez!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Géraldine 05/01/2011 20:59


Merci pour cette belle clairvoyance joliment mise en mot. Effectivement, cela fait 3 ans qu'on me dit bonne santé et un siècle qu'on me souhaite l'amour.... Pff, dans l'absolu, je veux plus qu'on
me souhaite rien, mais comment le dire sans vexer tout le monde ou sans passer pour la pessimiste de service en cette période ou c'est si facile de se donner bonne conscience par ce qu'on a
souhaité le meilleur. Mais personne n'est près à s'assoir près de quelqu'un pour lui dire : pourquoi ton année a été mauvaise. Dis le moi si cela peut te faire du bien, je vais t'écouter. Et dis
moi aussi pourquoi tu crains cette nouvelle année. Bref, je me libère ici mais tu as ouvert la brèche, je hais la periode des fêtes !


magsam 05/01/2011 20:16


Coucou je passe te souhaiter une belle et douce soirée gros bisous a toi *


Muriel 03/01/2011 08:14


Merci pour ce témoignage très émouvant et finalement tellement vrai quant à la banalité de formuler ses voeux. Face à la disparition d'un être cher, cette réflexion prend tout son sens.
Je ne te souhaiterai donc pas une bonne année, mais de profiter de la vie...


mentale 02/01/2011 21:06


Mon cliccoucou du jour en te souhaitant un bon début de semaine!
Ps: je suis désolée pour ton papa...
bise


Eliane 02/01/2011 19:50


bonsoir Tioufout, merci pour tes vœux qui sont justes et qui me touchent. a bientôt et bonne réalisations de tous tes projets.*