Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 08:13

La-piel-que-habito---Pedro-Almodovar.jpgRéalisé par Pedro Almodóvar en 2011, avec Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes, etc.

 

Depuis le décès de sa femme consécutif à de très graves brûlures, Robert Ledgard, chirurgien esthétique, poursuit des recherches sur la peau artificielle. Il annonce enfin sa réussite dans des conférences, une peau génétiquement modifiée, plus résistante que la peau humaine. Succès chèrement payé : le chirurgien tient enfermé une jeune femme sur laquelle il expérimente ses créations de peaux, contre toute déontologie. Une étrange fascination relie le médecin et cette prisonnière qui semble éprouver une passion pour celui qui la maintient cloîtrée tout en étant traversée par des pulsions suicidaires.

 

Ce thriller efficace baigne dans une lumière froide et pesante. La formidable musique (il ne s’avère pas si fréquent que j’ai envie de réécouter la BOF) sert parfaitement le scénario peuplés de savoureux rebondissements. Le réalisateur espagnol adapte dans ce film le livre de Thierry Jonquet, Mygale, que je n’ai pas lu – donc pas de comparaison saouvent en défaveur du film !

 

Le cinéma d’Almodovar est peuplé de références au corps, à la sexualité, à la transsexualité, aux rapports hommes-femmes. La piel que habito ne fait pas exception ; ces thèmes sont disséqués jusqu’à une forme de folie. Comment cette peau, notre apparence, peut nous être à la fois si proche et parfois étrangère ; constitue-t-elle notre réalité, notre essence ou pouvons nous conserver notre identité dans une autre peau ? De nombreuses allusions à la peau parsèment les séquences.

 

Les seconds rôles affichent une remarquable épaisseur : Je ne citerai que la gouvernante (mais n’est-elle que cela ?) et l’homme vêtu d’un costume de tigre !

 

Un bon film, sans aucun doute, avec d’excellents acteurs, qui aurait à mon humble goût pu davantage insister sur le suspens psychologique et sur l’angoisse pour en faire une référence du genre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Géraldine 07/09/2011 13:09


Un film magistral est glaçant en même temps !


Eliane 04/09/2011 19:19


Hello Tioufout
belle soirée


mentale 04/09/2011 18:57


merci, à toi aussi, bise étoilée!


JeeretGab 03/09/2011 13:51


Hello !


JeeretGab 02/09/2011 18:51


Je ne vois plus de pub.