Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 17:13

Je suis conscient de la provocation que porte ce titre, pourtant alors que Noël approche dans la froide fin de journée d’un 24 décembre paré de blancheur, il me souvient des jeudis de catéchisme pendant lesquels l’origine de cette fête était narrée.

 

Car à tous ceux qui, succombant à une publicité mielleuse et culpabilisante engloutissant des millions d’euros pour en gagner des milliards, associent Noël à des tables surchargées de mets et de boissons, je rappelle que la fête s’ancre dans la religion Chrétienne et que Jésus, d‘après ce que l‘on nous rapporte, naquit dans le dénuement d’une étable, avec pour tout matelas pour accueillir son petit corps de futur Sauveur, une litière de paille.

 

Car à tous ceux qui, jugent de la réussite de Noël, au volume de cadeaux reçus, à leur coût, à leur adéquation avec les attentes et les envies, à la consommation compulsive dans les temples des marchandises, je rappelle que Noël porte originellement des valeurs de fraternité, de partage, d’espérance et de bonté et que Jésus, dans un geste à la confondante modernité, chassa du temple les marchands et recentra les hommes sur les valeurs spirituelles.

 

Qu’on ne se méprenne cependant pas, je ne méprise ni la bonne chère, ni les cadeaux ; rien ne me touche plus qu’un présent savamment déniché qui témoigne d’une attention particulière, d’une volonté de surprendre ou simplement de faire plaisir. J’adore qu’un vrai sourire se lise, plus encore qu’il ne se dessine, sur le visage de qui, déchirant le papier cadeau, découvre une surprise ravissante. J’aime beaucoup l’attente émerveillée du Père Noël chez les enfants en âge d’y croire et leurs yeux fascinés, embués d’émotion parfois, lorsqu’ils s’aperçoivent que le bonhomme rouge ne les a pas oubliés malgré les millions d’enfants qu’il doit gratifier ; plus tard à la magie succèdera l’illusion du bonheur dans l’amoncellement de cadeaux devenu un dû, dans une fête que la société moderne du capitalisme triomphant aura souvent si merveilleusement pervertie.

 

Partage, joie, bonté, amour pour tous et toutes et Joyeux Noël !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

mentale 30/12/2010 20:30


Mon coucou du jour avec une grosse bise du jour*


JeeretGab 30/12/2010 09:07


Bonne journée !


magsam 29/12/2010 21:53


Mon coucou du soir ici il fait doux meme tres doux je trouve gros bisous a toi douce nuit*


mentale 29/12/2010 20:45


Bonsoir,

je passe faire mon coucou du mercredi!

grosses bises!


roro 29/12/2010 16:12


c'est la societe de consommation ....; elle crée des besoins à tous les niveaux ......