Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 07:00

Jeune---Jolie---Francois-Ozon.jpgRéalisé par François Ozon en 2013 avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot, etc.

Isabelle passe des vacances en famille à la mer et elle est un sujet de choix pour son petit frère qui l’espionne, dévêtue, aux jumelles. A 17 ans, elle aspire à sa première relation sexuelle ; elle se déroule sur la plage sans qu’elle ressente de plaisir, indifférente à ce que le garçon lui fait.

Revenue à Paris, la jeune fille de bonne famille, s’adonne à la prostitution, prenant ses rendez-vous par Internet et rejoignant ses clients, plutôt mûrs d’ailleurs, dans leur hôtel. Longtemps elle parvient à cacher ses activités à ses parents, conservant sous ses vêtements les gains de ses passes. 

C’est peu de dire que le film se centre sur cette Isabelle ; comme une litanie, le réalisateur nous la montre avec les différents types de clients, sans manquer de mettre sa plastique en valeur. Certes, les multiples visages et attentes des hommes s’affichent sans complexes, mais ça finit quand même par être lassant. Son absence de plaisir dans une relation tarifée (comme les médias disent aujourd’hui) surprend évidemment peu mais le lien avec sa première expérience ratée laisse planer un doute sur la causalité. D’ailleurs son choix de librement vendre son corps et les sentiments qu’elle développe demeurent ouverts à l’interprétation du spectateur.

Ce film n’explique rien, il ne l’ambitionne pas; il offre une vision toute à la fois voyeuse et distante d’un phénomène de société. On y apprend qu’une passe d’une heure peut se monnayer entre 150 et 300 euros voire davantage – comparé au SMIC, cela laisse songeur. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires