Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 08:33

Francois-Weyergans-je-suis-ecrivain.jpgLe livre neuf me fit de la page, comme une jolie fille peut vous faire de l’œil. Je succombai. Le cœur tremblant, les mains moites je pris le livre … mais non je plaisante, ce n’est qu’un livre ! Je feuilletai rapidement pour me faire une idée de la mise en page ; elle me plût. Le premier chapitre portait un joli titre, Se mastiquer le mastodonte, et les premiers phrases me séduirent. Et hop, François Weyergans, je te lirai.

 

La vérité m’oblige à concéder qu’après le premier chapitre que j’ai beaucoup aimé, j’ai ensuite peiné à trouver un quelconque intérêt au texte. Je m’apprêtai à faire fi de mes habitudes et à exercer un de mes droits imprescriptibles (voir ici) lorsque le livre me reconquit.

 

Le thème pourrait sembler éculé et bien dans la lignée d’une certaine littérature française qui aime à se regarder le nombril. L’auteur narre quelques strates de la vie d’un écrivain et de son personnage : L’auteur (écrivain donc) écrit sur un écrivain qui écrit sur un écrivain … avec parfois une voix off qui parle à l’écrivain … mise en miroirs.

 

J’ai fini par apprécier ces deux niveaux de lectures et surtout ce que vit Marc Strauss, le personnage de l’écrivain. Les parties qui se déroulent au Japon séduisent particulièrement. On saura peu de la vie de l’ornithorynque, moins encore de celle du potamochère mais on en apprendra sur le pays d’Ikku.

  
Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Tioufout 16/02/2010 22:29


D'autant plus facile d'y aller faire un tour qu'il s'agit d'un livre pas bien épais!


Géraldine 15/02/2010 12:18


Un livre qui paraît particulier tout de même. A voir...