Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 08:22

Eric-Fottorino---L-homme-qui-m-aimait-tout-bas.jpgLe père du narrateur vient de se suicider d’une balle tirée dans la bouche, dans sa vieille voiture, sur un parking isolé. Des lettres parviennent à ses proches le surlendemain comme dernier témoignage d’un homme qui parlait peu.

 

Ce roman, écrit à la première personne, respire l’autobiographie. Le narrateur, persuadé qu’il s’agit de l’unique moyen pour que son père survive, doit écrire à son sujet, sans bien savoir au début la forme que prendra son récit.

 

On y découvre un Michel Fottorino, pied noir de Tunisie, imprégné de ce pays, de sa culture et en particulier de sa nourriture. Masseur Kinésithérapeute, il s’exprime avec ses mains et, à l’ancienne, avant que le métier devienne technique et commercial, il consacre chaque séance à un patient et à son écoute.

 

Michel Fottorino adopte l’auteur, né d’un père juif marocain, mais que la famille de la mère ne reconnaîtra jamais. Ce père qui lui donna son nom, mais pas son sang, puis deux frères, comptera énormément ; il lui apprendra la confiance en soi, il lui fournira une référence et une complicité faite de silences et de courses cyclistes.

 

L’homme qui m’aimait tout bas touche par la pudeur et l’amour transparaissant à chaque page, au détour d’une anecdote, d’un souvenir de pâtisseries tunisiennes dégoulinantes de miel, d’un massage d’après entraînement de vélo.

 

Ce livre est un hymne à l’amour d’un fils pour son père. Je vous le conseille.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

baba 02/01/2011 16:11


eh oui je n'avais pas vu ce commentaire
j'ai completement zappe lorsque la critique de l'ouvragre a ete mise sur le blog


mentale 12/10/2010 21:09


Mon coucou du jour après une journée un peu speed, bise
clicoucou


Cacoune 11/10/2010 09:01


Alors je le note.