Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 08:10

Du-Vent-dans-mes-mollets---Carine-Tardieu.jpgRéalisé par Carine Tardieu en 2012 avec Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré, etc.

 

En cette année 1981, « La boum » passe à la télévision, François Mitterand accède à la Présidence et la décoration, les vêtements, les coupes de cheveux sont, comment dire, d’époque !

 

Rachel Gladstein, 9 ans, étouffe entre sa mère protectrice qui la gave de boulettes, son père installateur de cuisine se fichant un peu de tout et sa grand-mère hémiplégique qui partage sa chambre. Rachel se débat entre sa mère qui l’emmène consulter une psychologue mais en a peut-être davantage besoin que sa fille et son père qui se réfère sans arrêt à ses années d’enfance et sa déportation dans les camps d’extermination. Alors, évidemment, lorsqu'elle rencontre Valérie, une camarade de classe vive et au langage débridé, toute la vie de la famille va en être bouleversée. D’autant que sa mère, divorcée, possède une cuisine en piteux état !

 

Sous une bonne dose d’humour parfois potache, parfois sans aménité, le film aborde des thèmes plus profonds : les relations mère – fille, la perception de la mort par les enfants, l’épanouissement personnel, l’impact du passé sur le présent. Les préoccupations des enfants et ceux des adultes ne s’avèrent pas si éloignés et les envies enfantines trouvent parfois une résonance particulière chez les parents.

 

Logo Aime1

 

On sourit souvent (d’aucuns rient même avec entrain) mais, sous la comédie, affleure une émotion assez juste, loin du pathos. Les acteurs sont formidables, entre une Agnès Jaoui empâtée, un Denis Podalydès qui excelle dans ces rôles de français moyen désabusé et looser, Isabelle Carré rayonnante et les 2 petites filles qui apportent fraîcheur et dynamisme revigorant. On sort de la salle content et c’est bien là l’essentiel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires