Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 08:53

Ma concubine préférée vient de me l’annoncer avec tristesse. Elle ne porte toujours pas mon héritier. Ma lignée s’éteindra-t-elle comme le soleil disparaît chaque soir sous l’horizon ? Moi, empereur d’origine divine, régnant sur tant de peuples, serais-je laissé sans enfant ? Combien de femmes devrais-je épouser pour en rencontrer une féconde ? Je veux combattre cette inacceptable infamie.

 

Mes médecins personnels s’agenouillent, remplis d’une feinte humilité. Avec force circonvolutions et maints détours, je comprends qu’ils accusent la qualité de ma semence impériale. Quels impudents !

 

Ils prescrivent une cure de chocolat qui favorisera la fertilité et renversera le mauvais œil qu’un ennemi m’a jeté - seule explication à mes difficultés. Je me résous à suivre leurs conseils et goûte avec appréhension le breuvage sombre et fumant qu’une esclave –fort belle d’ailleurs- a déposé sur plateau d’or délicatement travaillé.

 

L’amertume, relevé d’un mélange d’épices, agresse mon palais et je manque de recracher. J’ingurgite cependant la totalité de cette potion et, je finis par m’habituer à cette saveur inaccoutumée. J’en redemande une fois, deux fois puis j’en déguste à toute heure du jour.

 

Tant pis pour la descendance.

Voir l'origine des désirs théicoles sur
Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article

commentaires