Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 08:43

Je n’ai jamais su résister à la tentation. Depuis le début du voyage, je goûtais à toutes les sucreries, j’expérimentais toute la palette de la gastronomie locale, même les boulettes dont le piquant de la sauce cachait probablement la médiocrité de la viande.

 

Mes valises débordaient d’étoffes chamarrées, de sculptures en bois, de déesses en bronze, de colifichets, de bijoux en or, de colliers en argent, d’ustensile de cuisine que jamais je n’utiliserai.

 

Alors évidemment, lorsque je vis ce Bouddha, riant à pleines dents de contentement, alangui au milieu du temple, je ne pu m’empêcher de sauter à pieds joints sur son ventre fort proéminent et rebondi. Je sautai et sautai encore sans que l’effroi des passants et des fidèles ne ternisse mon bonheur. La vie est finalement bien belle pensai-je sans douter un instant que ce Bouddha approuve mon désir éperdu de liberté et de jouissance de l’instant.

 

Pris d’un fou rire qui me nouait le ventre je finis par revenir sur la terre ferme. Je me rechaussai et poursuivis ma route, m’arrêtant bientôt pour déguster une nouvelle pâtisserie.

 

Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé


Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article

commentaires

Pierre 20/11/2009 20:34


Pourquoi pas, "on a qu'une vie" dit l'occidental en vacances.