Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 08:01

Dans la maison – François OzonRéalisé en 2012 par François Ozon, avec Fabrice Luchini, Ernst Umhauer, Kristin Scott Thomas, etc.

Germain est un prof de français au lycée Gustave Flaubert. Désabusé par le nouveau jargon des pédagogues qui remplacent les
‘élèves’ par les ‘apprenants’, il ne réagit qu’avec fatalisme lorsqu’à la rentrée, son établissement supporte un projet pilote de réintroduction de l’uniforme.

Pour tester le niveau des élèves de seconde C, Germain leur demande de raconter leur week-end. Parmi les nombreuses copies où la banalité le dispute à la médiocrité, celle de Claude Garcia émerge. Clause, 16 ans, raconte comment il a regardé tout l’été la maison de Rafa, un copain de classe, depuis le banc public d’un parc et la stratégie qu’il met au point pour y pénétrer. Il termine sa rédaction par un mystérieux ‘A suivre’.

Débute alors un jeu intrigant entre le professeur et l’élève. Germain perçoit certes chez l’adolescent un don d’écriture qu’il souhaite encourager et quasi façonner, mais il succombe aussi au voyeurisme inquiétant que sous-tendent les rédactions. Même Jeanne, la femme de Germain (fabuleuse directrice de galerie
d’art qui expose notamment des poupées gonflables avec des têtes de dictateurs), semble trouver inquiétante cette démarche.
Logo Aime1
Le film nous entraîne aux frontières du réel et de la fiction. La littérature se nourrit-elle de vérité et par quel mystère donne-t-elle au lecteur le sentiment de suivre des évènements concrets ? Par quelles forces l’écrivain happe-t-il le lecteur dans son intrigue ? Le scénario navigue entre l’imaginaire d’un adolescent et la perversité d’un voyeur manipulateur, questionnant aussi, les rôles maître / élève, la dépendance entre le mentor et le disciple.

 

Pendant près des trois quarts du film, la mécanique tourne parfaitement, les acteurs trouvent le juste ton. Puis, un évènement m’a rompu le charme et c’est en roue libre que j’ai attendu le générique ; Ceci ne réduit pas la qualité du film mais empêche qu’il finisse en apothéose.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires