Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 08:16

korman-cloe-les-hommes-couleurs.jpgGeorge et Florence Bernache, couple Franco-Américain, pilotent le chantier de construction d’un métro à Mexico pour la société américaine Pullman ; le projet avorte pour des raisons liées à des trouvailles archéologiques et la découverte de pétrole. Le chantier est alors transporté bizarrement à Minas Blancas, près de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, pour que Pullman demeure dans un jeu ambigu mêlant politique et stratégie industrielle.

 

Le chantier n’avance pas et les Bernache y engloutissent des sommes colossales et étrangement, la maison mère semble oublier le projet en plein désert. D’étranges travailleurs parlent de couleurs, de figurines antiques, de cultes archaïques, de dieux aztèques et d’une possibilité que les travaux progressent. Les époux y consentent plus ou moins contre leur gré et, il devient bientôt évident que les hommes utilisent le projet pour creuser un tunnel permettant une immigration aisée aux USA.

De nos jours, Joshua Hopper enquête sur ce chantier faramineux et, grâce à Gris Bandejo, témoin de l’époque, reconstituera le parcours des Bernache.

 

Le roman foisonne de navigation entre le passé et le présent et baigne dans la lumière ocre de la terre sacrée des aztèques et celle plus crûe des réalités plus terre-à-terre. L’atmosphère poisseuse et lourde des boyaux de mines qui s’enfonce dans le sous-sol convient bien à cette évocation des migrations et aux sacrifices que font ceux qui partent.

 

Pourtant, malgré les critiques enthousiastes que j’ai entendues ou lues (après ma lecture du livre) j’ai parfois feuilleté les pages qui restaient avant la fin en me disant ‘encore tout ça’. Je n’ai pas été rebuté mais quelque chose dans la narration m’a gêné : peut-être une hésitation dans la conduction de l’intrigue et un côté flou. Ce que les exégètes mettent au crédit d’une subtile et complexe construction, m’a ennuyé.

 

Ce roman a obtenu le prix du Livre Inter 2010. 
 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

mentale 11/09/2011 21:54


Une grosse bise du jour, bon début de semaine!


Eliane 11/09/2011 19:57


hello Tioufout, désolée du désagrément du a l'url invalide !
mon passage pour te souhaiter une belle soirée domaniale

a demain et gros bisous


mentale 10/09/2011 15:12


dur dur de laisser un com aujourd'hui!
Je passe te souhaiter un bon weekend, profitons des derniers jours de beau temps.

Grosse bise étoilée


JeeretGab 10/09/2011 11:28


+ 1 google.


Eliane 09/09/2011 20:25


Bonsoir Tioufout

Après la chasse aux clics , OB nous enlève la mémoire...

je te souhaite une belle soirée, a bientôt

http://parfumsdecampagne.be