Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 08:16

black-swan-darren-aronofsky.jpgRéalisé par Darren Aronofsky en 2011 avec Natalie Portman, Mila Kunis, Vincent Cassel, etc.

 

Nina est danseuse au New York City ballet, toujours dans les seconds rôles, jamais en haut de l’affiche. Alors quand Thomas Leroy (magnifiquement campé par un Vincent Cassel ambigu à souhait) souhaite monter une nouvelle version du Lac des cygnes, Nina désire plus que tout obtenir le premier rôle. Nina, fragile, craintive, répétant les gestes techniques jusqu’à la perfection, saura-t-elle incarner le cygne noir, parviendra-t-elle à se lâcher et à faire apparaître la féminité, la sensualité et la dramaturgie dont elle paraît pourtant dénuée ?

 

Sur une magnifique musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski, dont tout le monde connaît quelques airs (merci la pub !), Nina va se transformer, luttant contre ce corps qu’elle martyrise jusqu’au sang, affrontant dans les regards des autres danseuses la jalousie, l’envie, la haine parfois. Elle vient de loin pourtant, Nina, dans sa chambre rose de petite fille, surchargée de peluches ; elle vit avec sa mère, une ancienne danseuse qui n’a jamais percé, qui la maintient, isolée, dans un cocon protecteur.

 

Ce rôle va bouleverser Nina ; elle voit son double dans les miroirs, elle a des hallucinations d’une totale prégnance. La fille fragile va devoir se débarrasser de ses peurs et de ses fardeaux psychologiques.

 

Dans une sorte de thriller (avec quelques scènes qui pourraient choquer des spectateurs fragiles), Black swan aborde avec talent les thèmes immémoriaux de la danse classique : la jalousie, la mortification des corps par les exercices et la privation de nourriture ; il met aussi en évidence l’éternel combat entre le personnage et celui qui l’interprète – faut-il se perdre pour incarner le rôle ? Face à ses multiples avatars, Nina se dédouble, se métamorphose et se libèrera peut-être dans belle et troublante une scène finale.

 

Une autre façon de critiquer le film aurait été d’aborder le film via les thèmes ressassés, via les caricatures et les poncifs sur la danse et la schizophrénie. Mais cela n’aurait pas rendu honneur au bon moment que j’ai passé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Géraldine 17/03/2011 20:39


Sans doute le meilleur film que j'ai vu depuis le début de l'année. Film que l'on peut regarder de différentes façons mais effectivement, dont certaines images sont terribles.


magsam 13/03/2011 22:25


Coucou tu vas bien? Je passe te faire un gros bisous et te souhaiter une bonne nuit*


Eliane 13/03/2011 20:52


a demain Tioufout !
belle soirée de dimanche *


JeeretGab 13/03/2011 11:17


Vive Natalie Portman.


souhila 13/03/2011 10:29


Un p'tit coucou du jour

Bisous**

souhila