Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 08:19

Barbara-christian-petzold.jpgRéalisé par Christian Petzold en 2012, avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Rainer Bock, etc.

 

Barbara débarque dans une ville de province de la RDA prendre un poste de médecin, mutée d’un hôpital réputé de la capitale pour des raisons administratives; on en saura pas davantage. Malgré la gentillesse du médecin chef elle reste sur ses gardes et refuse de se dévoiler. Faut dire que dans cette Allemagne de l’Est, en 1980, la police politique rode et chacun peut en être un informateur : un voisin, la responsable de l’immeuble, alors pourquoi pas ce médecin avenant ? D’ailleurs, la Stasi soupçonne Barbara et met à sac son appartement ; moyen comme un autre de maintenir la victime dans l’insécurité.

 

Barbara est un bon médecin ; elle apaise avec facilité une jeune fille qui s’est enfuie d’une institution. Dans une atmosphère de violence psychologique avec la présence permanente des autorités qui doivent être informées de tout, elle tente malgré tout d’aider la fugitive. Cela compense presque sa volonté de passer à l’Ouest grâce à son amant et d’abandonner le peuple qui a financé ses études !

 

Comme dans ‘La vie des autres’ la Stasi, au cœur du récit, fait peser sur les citoyens une chape implacable de soupçon et transforme une kyrielle d’honnêtes citoyens en informateurs. La prudence permanente et le secret sont de mise. Les rêves de la population se tournent vers le ponant, concevant comme meilleure toute vie ailleurs qu’en RDA. Qu’est-ce qui serait assez puissant pour faire renoncer aux envies d’exil ?

 

La composition remarquable de l’actrice, toute en retenue et en nuances, peine parfois à transformer la lenteur du film en profondeur ; l’ennui temporairement guette. Aucun poncif sur cette époque n’épargne le spectateur ; heureusement que soufflent la mise en scène et le vent de l’histoire ! Sans cela et sans finalement la rareté de ce thème dans mon paysage culturel ce film passerait comme passent les rêves.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 13/08/2012 04:10

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Clovis Simard 13/08/2012 04:10

voir mon blog(fermaton.over-blog.com)

Géraldine 23/05/2012 23:16

J'ai vaguement entendu parler de ce film, le sujet me semble interessant. Mais hélas, il n'a pas été programmé dans les ciné où je suis abonnée...