Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 08:30

avartar james cameronRéalisé par James Cameron en 2009 avec Sam Worthington, Zoe Saldana, Sigourney Weaver.

 

Pas de suspens : j’ai adoré ce film. Les images en 3D m’ont fasciné et l’étrange onirisme de cette planète m’a habité pendant plusieurs jours. Je n’ai ressenti aucun ennui pendant les presque trois heures de projection, à part, peut-être, la conséquence d’une légère douleur aux cervicales et des mouvements sur le siège plus fréquents pour éviter l’ankylose. La flore de Pandora ressemblent (est-ce accentué par la couleur bleue des habitants ?) à un monde sous-marin avec ses méduses volantes et ses végétaux phosphorescents. La faune emprunte aux dinosaures et au monde de l’héroic fantasy certaines idées. 

 

Le scénario malheureusement est mince comme une ficelle de string. Une compagnie minière, assistée de militaires, exploite un minerai de grande valeur sur Pandora, une planète peuplée d’humanoïdes bleutés et à l’irrespirable atmosphère. Des scientifiques tentent de mieux connaître ce peuple et apprennent même l’anglais à certains habitants. Ils peuvent aussi rentrer en contact avec eux, idée centrale du film, grâce aux avatars, corps issus d’un mélange d’ADN humain et d’ADN humanoïdes et incarnés / contrôlés à distance.  Mais la logique financière conduit la société minière à vouloir détruire les sites les plus sacrés de ce peuple.

 

Ce film à vocation internationale vise bien le plus petit commun dénominateur des peuples terriens pouvant se payer une place de cinéma. Il suffit de remplacer Pandora par l’Amazonie, les humanoïdes bleus par des indiens et le scénario semble alors bien simpliste. Les méchants sont odieux à souhait (l’archétype du militaire borné ne saurait trouver meilleure incarnation). Les gentils se battent pour défendre leur culture, leur civilisation. Parmi les méchants se trouvent quelques êtres intelligents prenant fait et cause pour le peuple opprimé. Tout est bien qui finit bien (ouf !) et les hommes bleus triompheront.

 

Cette civilisation est malheureusement bien trop proche de la notre ; elle permet certes de s’y identifier, mais elle limite aussi le champ imaginaire et la portée universelle du message. Humanoïdes et mammifères : passe encore ; les pleurs, les clans s’unissant face à l’ennemi, les chamanes, les chants extatiques autour du feu, les armes, la pudeur qui leur fait cacher poitrine et entrejambe … c’est un peu trop.

 

Et puis finalement, que nous montre ce film ? Un peuple (une race ?) qui s’unit pour combattre un ennemi et qui finit par le renvoyer chez lui (il reviendra mieux armé plus tard pour exterminer les humanoïdes). Sous le thème bien-pensant de l’écologie et du respect de l’autre, ce film suggère finalement que la guerre, le combat et l’exclusion sont peut-être les seules valeurs universelles, les seules à même de garantir la sécurité et le mode de vie. Bizarre non ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Tioufout 09/02/2010 17:10


Les 3 heures passent vraiment très vite. Le visuel est effectivement somptueux. Entre Danse avec les loups et Pocahontas il y a en commun la nature, les grands espaces, le respect des autres ... un
peu comme avatar


mama 09/02/2010 15:38


3h n'est-ce pas trop long ? malgre tout ce film me tente bien.


Benjamin Thomas 09/02/2010 12:15


Le film fait aussi penser à Pocahontas !
Bel avis et beau blog. J'ai hâte de m'y aventurer. Bravo pour tout.


Benjamin Thomas 09/02/2010 11:38


Le film fait aussi penser à Pocahontas !
Bel avis et beau blog. J'ai hâte de m'y aventurer. Bravo pour tout.


Géraldine 08/02/2010 23:21


Ce film m'a fait penser à danse avec les loups.
Un grand moment de cinéma visuel même si effectivement le scénario ne casse pas des briques !