Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 08:00

Arnaldur-Indridason---Hypothermie.jpgJe ne vais pas vous faire attendre : Les fans de l’auteur pourront se plonger dans l’ouvrage sans crainte, n’est-ce donc pas le propre du fan que d’aimer tout se que crée l’objet de son admiration? Les amoureux de l’Islande y retrouveront un petit peu les ciels bas et sombres, les petites maisons, le froid, les glaciers, les lacs et la tristesse du pays. Les autres, tous les autres passeront (loin) leur chemin.

 

L’intrigue ravaudée de grosse corde blanche ne surprend pas ; Aucun thème ne ressort sur la société du pays, sur sa politique, sur son histoire ou sur sa géographie. L’auteur bouche un scénario faiblard par des resucées de la vie du commissaire son ex-femme, sa compagne, sa fille et son fils. Et pour faire bonne mesure dans ce roman indigent, le héros résout avec brio deux intrigues vieilles de plusieurs dizaines d’années ; ses prédécesseurs, ignares et stupides, n’avaient pas réussi à suivre un fil pourtant assez visible.

 

Qu’est-il arrivé à Arnaldur Indridasson ? Avait-il besoin d’argent pour payer un voyage autour du monde mais pas envie de travailler ? Une haine farouche l’oppose-t-elle désormais à son éditeur ? Son nègre est-il décédé et a-t-il a dû écrire ce roman tout seul ?

 

Dans tous les cas un roman à éviter à tout prix.

 

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Géraldine 28/01/2013 20:35

Un billet qui a le mérite d'être clair !!! de mon côté, j'en suis toujours au 2ème, la femme en vert. Mais je ne lirai pas ce tome, même si d'autres me font envie.