Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 08:18

La faim me tenaille. Le pain au lard avalé rapidement ce matin avec un bol de café n’est plus qu’un souvenir.

 

Le champ de millet du seigneur, mûr à point, se doit moissonner avant demain. La sueur brûle mes yeux et lorsque je me relève, le dos lancinant de douleur, je me retiens de hurler pour ne pas affoler ma douce mie, qui peine aussi à quelques rangs de moi.

 

Serf je naquis, serf je mourrai, fidèle à mon maître auquel ma première fille sera conduite à l’automne. La pièce d’argent qu’il me jettera nous permettra de passer un nouvel hiver. Chaque soir, bien sûr, je demande pardon à Dieu, de n’être né qu’esclave et de ne pas pouvoir l’adorer avec davantage de munificence ; l’abbé comprend mon malheur, lui qui n’a jamais réclamé plus que son dû.

 

L’Angélus vient de sonner au campanile du village. Le fromage et une tranche épaisse de pain noir nous attendent dans le vieux sac. A l’ombre du hêtre, nous mangerons sans joie.


Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article

commentaires