Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 08:32

J’ai connu Stéphane Audeguy par son roman « Nous Autres » sélectionné pour le prix du Livre Inter 2009 que j’avais bien aimé. J’ai poursuivi par le très bon « Fils Unique » et me voilà donc avec, en mains, son premier roman ; autant briser le suspens ce livre vaut le détour.

Virginie Latour, jeune et obscure bibliothécaire, est engagée par le couturier japonais, Akira Kumo, pour référencer sa collection de livres. Akira Kumo, passionné par les nuages, possède de nombreux ouvrages s’y référant y compris des éditions originales et des manuscrits.

Le couturier va en fait surtout raconter à Virginie, en qui il trouve une écoute attentive, quand et comment les hommes se sont intéressés à ces masses du ciel. Luke Howard, Quaker vivait à Londres en cette année 1802 quand il établit le premier une classification à base de cirrus, de cumulus, de strato-cumulus, qui moyennant quelques évolutions a perduré jusqu’à nos jours.

Richard Abercrombie, riche notable anglais, poursuivi les études de son collègue et eut une controverse, comme les milieux scientifiques en adore, sur la capacité de la photographie de rendre le mieux compte de la nature des nuages. Pour prouver sa théorie il partit arpenter le monde et y prendre de multiples clichés de nuages. Le livre qu’il écrivit suite à ce voyage resta à l’état de manuscrit et fut surnommé le Protocole Abercrombie ; il devint célèbre puis une légende.

Avec La théorie des nuages, son premier roman, Stéphane Audéguy entrait avec panache dans la littérature française. Couronné par plusieurs prix, ce roman de fiction, mêle plusieurs histoires qui se font écho à travers les siècles. L’histoire d’abord des chasseurs de nuages et notamment de Richard Abercrombie qui à la recherche des nuages finit par découvrir le moteur de son existence. L’histoire ensuite d’Akira Kumo qui dans cette narration trouvera peut-être ce qui semble lui manquer si profondément. L’histoire de Virginie ensuite, dont l’existence terne se remplira de passions qu’elle ignorait.

Une fois n’est pas coutume, j’affirme que ce livre est une réussite et que Stéphane Audeguy est un écrivain de talent. Trois livres lus, trois moments de plaisir : j’ai hâte de découvrir ses deux autres ouvrages !

 
Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Tioufout 16/09/2009 12:11

J'attends ton commentaire de lecture sur ton site!

Géraldine 16/09/2009 10:56

Vu ton enthousiame, je note le nom de l'auteur que je ne connaissais pas.