Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 08:48

Un étudiant d’origine congolaise a déposé plainte à Bruxelles pour faire interdire l’album d’Hergé Tintin au Congo pour «racisme et xénophobie».


Que cet album témoigne, en la caricaturant, d’une période ou le blanc civilisateur considérait le noir comme un enfant, l’évidence saute aux yeux. Faut-il pour autant interdire en 2009 une œuvre publiée en 1931 et qui reflète en partie la vision d’une époque ? Plus généralement où s’arrêtent la liberté d’expression et celle de l’art et où commence la censure ?

Si cet étudiant agit au second degré et avoue bientôt qu’il s’agissait d’une plaisanterie pour démontrer l’emballement et l’absence de recul des médias, nous en sourirons.

Sinon, nous n’en n’avons pas fini avec les procédures judiciaires. En effet, il faudra aussi interdire :

-          Tintin au pays des soviets pour la vision insultante de la Russie et un anti-communisme plus que primaire que véhiculent l’album

-          Tintin en Amérique pour la peinture caricaturale de l’époque de la prohibition et la niaiserie des indiens

-          Beaucoup d’albums d’Hergé car les assureurs se sentiront insultés par le personnage de Séraphin Lampion, car les policiers se découvriront ridiculisés par les Dupont/Dupond, et les arabes, les japonais et les autres personnages se sentiront humiliés.

-          Asterix en Corse, car les autochtones y sont caricaturés

-          Tous les albums d’Asterix car les Romains y passent pour des êtres cruels et stupides

-           Mignonne allons voir si la rose … de Ronsard, car ce poème brosse une vision très négative de la vieillesse, humiliante pour les seniors

-          Les mythologies car souvent les dieux ne sont pas des modèles de moralité

-          De nombreux ouvrages religieux qui mentionnent la notion d’infidèle et véhiculent donc une image révoltante d’inégalité entre les êtres humains

-          De nombreux ouvrages qui dépeignent les femmes comme inférieures aux hommes

-          Les fables de la Fontaine, car elles laissent à penser que les animaux parlent et raisonnent, s’élevant ainsi à hauteur d’homme


L’interdiction des livres est un des signes de la dictature, politique, religieuse ou morale. Le politiquement correct, à vouloir ne froisser aucune communauté ou groupe de pression, nivelle la pensée vers le bas. Aucun grand progrès ne s’est fait sans bousculer les idées en place. Que la liberté triomphe et que les combats pour la dignité humaine se mènent là où les injustices sont réelles : pays où la femme n’est pas l’égale de l’homme, pays où la torture est pratiquée, pays qui emprisonnent ceux qui ne pensent pas comme les dirigeants, qui truquent les élections, où les enfants sont en armes.  La bonne conscience à peu de frais est insupportable.


Le nécessaire combat contre le racisme ne doit pas se transformer en une réécriture de l’histoire et de ses témoignages; Au jeu du plus con avec le raciste, l’anti-raciste devrait sagement décider de ne pas chercher à gagner. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Marc 07/09/2009 21:50

Tintin est-il plus raciste que les présidents français faisant de l'Afrique leur terrain de jeu?

Marie 05/09/2009 16:50

Oups, je n'avais pas fini mon commentaire précédent, mes doigts sur le clavier ont été trop vite ! Donc je trouve cette BD très raciste mais je trouve encore plus intolérable l'interdiction d'un livre. De toutes façons, la censure essaie toujours de se légitimer avec des alibis moraux en tous genres. Lorsqu'une lecture me fait grincer des dents, je l'évite voilà tout. Peut-être que les mauvais écrits ont la fonction très salutaires de nous aider à forger notre esprit critique ?

Marie 05/09/2009 16:47

C'est sûr, je trouve moi aussi que Tintin au Congo est d'un racisme primaire et colonial assez intolérable de nos jours...