Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 09:01

Avec Trois hommes seuls, Christian Oster a produit un livre étonnant. Superbement écrit d’une langue fleurant bon les récits d’autrefois quand le passé simple régnait en maître et que les accordances des temps resplendissaient de subjonctifs !

Trois personnages masculins sont au cœur du roman : Marc, Cyril Kontcharski et Serge Ganz le narrateur.

Serge, séparé de sa femme, s’accommode fort bien de la solitude. Il a rencontré dans un club de tennis  Marc, gérant de boite de nuit, qui vit également seul et ne voit son fils que de loin en loin.

Marie, l’ex compagne de Serge, résidant en Corse,  le contacte un jour pour lui demander de lui rendre une chaise. Serge propose alors à Marc de l’accompagner, lequel invite Kontcharski, un ancien funambule.

Les trois hommes partent ensemble pour l’île de Beauté dans un voyage marqué par les silences, les rapprochements, les similarités et les éloignements. Comme le titre le laisse deviner, ces trois hommes s’ancrent dans une solitude similaire.

Le rythme lent, à l’unisson des pensées du narrateur, illustre les réflexions sur le temps qui s’écoule sans qu’on en soit parfois conscient et surtout sur le besoin de l’autre même si l’on affirme bien vivre ou rechercher son isolement. Il n’y a pas de solitaire heureux semble vouloir nous dire Christian Oster.

Un livre que je conseille, un peu pour l’histoire, certes, mais surtout pour cette langue narrative, légèrement désuète.

Ce livre est sélectionné pour le prix du livre inter 2009.

Cliquer ici pour consulter les autres livres / auteurs de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Tioufout 04/06/2009 23:34

De la belle ouvrage

G"raldine 04/06/2009 13:10

Une bonne leçon de grammaire française en quelque sorte !