Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 16:49

Réalisé par Jérôme Salle en 2008, avec Tomer Sisley, Kristin Scott Thomas, Miki Manojlovic

Alors là, je ne saurais être totalement objectif, car je suis un fan inconditionnel de la BD écrite par Francq et Van Hamme. J’apprécie le côté rebelle et direct du héros qui ne pratique ni la langue de bois ni les méthodes académique de direction d’un empire industriel.

Souvent les films me déçoivent par rapport aux livres, car ils ne parviennent pas à restituer la complexité des personnages et des situations, mais surtout, ils ne peuvent s’accommoder de l’imaginaire que je me suis construit.

Largo Winch fait exception car je l’ai trouvé fidèle à l’esprit de la BD, bien que se permettant des libertés vis-à-vis de l’histoire.

Largo Winch hérite, à la mort de son père adoptif, le vieux Nerio Winch, du groupe W, conglomérat d’entreprises. Largo adopté dans un orphelinat bosniaque, été éduqué à l’insu de tous. Il arrive à la surprise générale à la tête du groupe.

Le reste je vous le laisse découvrir. On y retrouve un capitaine d’industrie prêt à tout pour sauver son groupe des spéculateurs et autres charognards. Car Largo a sa morale d’homme, rafraîchissante à l’heure où tant de patrons de grand groupes, guidés par le profit, ne dirigent plus que pour les actionnaires et leurs propres intérêts.

Un bon divertissement, bien construit et qui, je crois, pourra séduire, ceux qui n’ont jamais lu les phylactères des aventures de Largo sur papier glacé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Cinema
commenter cet article

commentaires