Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 21:40

L’indécision a troublé mon sommeil et, à en croire le miroir, Morphée n’avait pas eu le bonheur de m’étouffer dans ses bras.

 

La matinée ne m’apporte guère de réconfort et si je ne touche qu’à peine au repas qu’une charmante soubrette sert dans ma chambre, je frôle l’ivresse en honorant plus que de raison une bouteille de nectar piémontais idéalement fraîche.

 

Face à l’armoire, je demeure sans volonté : quel déguisement arborerai-je le soir même à la réception donnée par le Doge en l’honneur du Vice-roi ? Me cacherai-je derrière un costume d’Arlequin ou d’Harpagon ? Revêtirai-je la cape noire des serviteurs du Pontife, laissant l’anneau apparent pour mieux terroriser les pécheurs dont la salle de bal sera remplie ? Arborerai-je pour tout habit un simple étui pénien et un carquois muni de quelques flèches à trois plumes d’empenne et à la pointe curarisée ? Tiendrai-je à hauteur de mes yeux un loup rehaussé de fine dentelle dont les pierres rappelleraient avec élégance la brillance de ma robe d’organza ?

 

Je contemple le pont du Rialto depuis les vantaux de ma chambre luxueuse. Ma femme va bientôt revenir de sa visite au palais; se réjouissant de cette soirée dont elle rêve depuis si longtemps de me faire présent. Elle va me raconter la beauté des tentures, la perfection des voûtes, la symétrie des parquets, la douceur des robes et le poli des colonnes de marbre.  Non, elle ne décrira sans doute rien, sachant combien chaque image me renverrait à mon visage défiguré ; elle évoquera tout au plus par délicatesse les craquellements des tableaux, les aspérités d’un dallage, les gravures au couteau laissées par de jeunes amoureux sur du mobilier précieux.

 

Peut-être pourrais-je alors me travestir en grand brûlé, de la gaze sur le visage, des tuyaux dans le nez et un cathéter dans la veine de ma main droite ; Finalement, qui imaginerait que je ne serais pas déguisé ?

 

Voir Venise et mourir dit la sagesse populaire ; Il est grand temps que lui donne raison.

Voir l'origine des désirs théicoles sur Désirs Théicoles : Poésie et loufoquerie autour d’une tasse de thé

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Désir Théicole
commenter cet article

commentaires

roro 21/03/2011 10:19


belle plume