Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Langage Stéphanois

Archives

Pages

2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 09:00

Qui n’a pas entendu parler de Don Quichotte, le chevalier errant, qui parcourt l’Espagne à la recherche d’aventures, pour secourir la veuve et l’orphelin ? Qui ne connaît ce que nos expressions lui doivent encore?

Quand je décidais de m’attaquer au premier tome, j’en ignorais la densité ! En fait, les pages défilent rapidement car la lecture en est agréable et les rebondissements nombreux.

Le gentilhomme Alonso Quichano, fervent lecteur des romans de Chevalerie Errante qu’il considère comme des biographies décide d’exercer le métier de ses héros en transposant leurs actes et leurs motivations dans sa propre vie. Il prend pour nom Don Quichotte de la Manche puis Chevalier à la Triste Figure.

Comme tout bon Chevalier il dédie sa vie à une dame (issue de son imagination) dont il demeure éperdument et chastement amoureuse, Dulcinée du Toboso. Il sera ensuite confronté aux moulins à vent qu’il prendra pour des géants (d’où provient l’expression se battre contre des moulins) ; Il est amusant de constater que cette histoire de moulins ne prend pas plus d’une demi-page et qu’elle a traversé les siècles. Il est monté sur son cheval, Rossinante (synonyme aujourd’hui de vieux cheval famélique). Son fidèle écuyer, Sancho Panza, souvent occupé à manger, voit bien que son maître ne possède pas toute sa raison mais il le suit, à la fois plus par attachement que dans l’attente d’un archipel que Don Quichotte promets de lui donner comme récompense. 

Don Quichotte de la Manche a été publié par Miguel de Cervantes en 1605.

Il m’a fait très rapidement penser à ce roman picaresque que j’ai lu pendant mes études, Histoire de Gil Blas de Santillane de Lesage, et dont j’ai quelques souvenirs de l’atmosphère.

Allez ! Bientôt le second tome dont vous pouvez voir l'article sur Don Quichotte de la Manche: Rome 2 - Miguel de Cervantes
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tioufout - dans Livres
commenter cet article

commentaires